Catégories
Actualités Pour alimenter la réflexion

Un documentaire à ne pas rater: One More Jump

Documentaire d’Emanuele Gerosa à découvrir !

Voici un texte proposé par Pablo, jeune membre d’Arve réfugiés

Bouleversant, One More Jump l’est définitivement.

Sorti en septembre 2021, ce documentaire expose la vie de jeunes à Gaza qui font du parkour, pratique sportive qui consiste à franchir des obstacles urbains ou naturels. Ils sautent donc de toits en toits en réalisant des figures périlleuses. C’est la promesse d’images à couper le souffle.

En parallèle de Gaza, le réalisateur fait découvrir la vie d’un jeune homme, parti de Palestine, qui est lui en Italie. Il était membre du club de « parkour » de Gaza, mais face à une possibilité de visa, il a décidé de quitter son pays.

Deux portraits poignants 

Jehad est un des jeunes de Gaza, que le spectateur découvre. Il consacre une partie de son temps à enseigner sa passion aux plus jeunes, et une autre à s’occuper de son père malade. Celui-ci n’a aucune perspective de guérison en Palestine, les hôpitaux sont surchargés, les médicaments aux abonnés absents… Il évolue dans un décor de ruines. Partir ? Il ne peut pas sans visa; il est bloqué.

Abdallah est lui en Italie, il habitait Gaza et il était ami de Jehad, mais il a décidé de partir en espérant de meilleures perspectives, en souhaitant réussir, certain de quitter enfin la misère. La réalité sera un peu plus dure…

La bande annonce est très représentative de ce documentaire : 

(Lien : https://www.youtube.com/watch?v=uC5Kwyr4zWo)

Frissons et émotion

Ce documentaire est extrêmement touchant. Au-delà de la pratique sportive du parkour, il permet au spectateur d’intégrer et de comprendre la vie de ces jeunes, enfin la presque-vie, et c’est bien là tout l’enjeu… 

La misère, les bombardements à Gaza, les manifestations à la frontière israélo-palestinienne, le quotidien des habitants de la ville la plus dense au monde… tout cela est exposé sans filtre.

La situation du jeune en Italie n’est pas plus positive. Il n’est pas pris en charge, il n’est pas formé, il doit se débrouiller seul afin de survivre. Nous sommes bien loin de la vie qu’il espérait.

En bref, espoir, attentes vaines et rêves brisés.

C’est un documentaire à voir ! La fin ne sera pas divulgâchée, sous peine d’en dire trop…

Bon visionnage !